Comment vivre une vie épique

Pour voir cette vidéo sur youtube, cliquez ici

Comment fait-on pour vivre une vie tout simplement, épique, vibrante de sens pour laquelle vous n’aurez aucun regret? Votre style de vie est étroitement lié avec votre succès personnel, professionnel, votre épanouissement voire votre bonheur.

Un mauvais choix de vie vous enfonce année après année dans un vortex qui deviendra votre réalité. Pour pouvoir choisir une vie épique il faut déjà savoir dans quel style de vie vous vous retrouvez présentement. Votre vie vous convient-elle? Je vous partage ici quatre styles de vie que vous reconnaîtrez peut-être.

Le premier style est l’immobilisme. Ces gens ne veulent aucunement changer. Ils ne sont préoccupés que par leur petit univers. Ne remettez pas la responsabilité de votre vie dans les mains des autres. Acceptez plutôt d’en prendre 100% la responsabilité. Ça ne changera pas le monde, mais ça pourrait changer le vôtre.

La deuxième vie est celle souhaitée. Ces gens tiennent un discours passéiste empli de déceptions de n’avoir pas accompli ce à quoi ils aspiraient. «J’aurais donc dû. J’aurais bien aimé faire ça mais… J’aurais bien voulu tenter de faire telle chose mais…» L’incohérence de leur inaction ne les mène nulle part car ils sont emprisonnés par la peur. Si vous surprenez davantage à rêver votre vie plutôt qu’à la vivre, apprivoisez vos peurs car elles sont votre plus grand frein.

La troisième vie que l’on voit très souvent c’est ce que j’appelle la vie aveugle. Ces gens veulent changer leur vie. Ils veulent réussir. Ils veulent avoir du succès. Ils veulent le bonheur. Le défi qu’ils ont par contre, c’est que pour y accéder, ils sont constamment à la recherche de la solution magique. Ils se bercent d’illusions. Ils veulent savoir comment faire la méga-perte de poids, comment obtenir la liberté financière, comment atteindre le succès mais dès qu’ils découvrent que cela prend des efforts, des sacrifices, des remises en question, du travail sur soi, dès qu’ils réalisent cette réalité, ils rechercheront une nouvelle solution facile, encore plus magique. Tentez plutôt de vous trouver des mentors formés pour cette discipline. Arrêtez de faire l’autruche. La facilité n’est pas garante de succès. Vous devrez y mettre des efforts.

La quatrième vie que l’on voit très souvent, c’est la vie épique. Ces gens sont des optimistes réalistes. Cela nécessite du temps et plusieurs sacrifices avant de prendre toute la mesure de nos accomplissements mais c’est possible. Ces gens font de chaque journée un chef d’œuvre. Ils sont les architectes de leur quotidien. Ils sont les réalisateurs du film de leur vie. Plutôt que de se plaindre de n’avoir pas les ressources nécessaires ou de ne connaître aucune personne d’influence, ils commencent avec ce dont ils disposent et s’activent vers l’accomplissement de leur idéal, de leur rêve. Ils ne sont pas dans les souhaits illusoires, ils sont dans l’action ici et maintenant.

Vous saurez que vous aurez vécu une vie épique si, à la fin de votre aventure à vous, vous regardez en arrière et n’avez aucun regret. La vie est plus confortable quand on la vit de façon épique. Essayez, vous avez tout à gagner!

D’après vous, qu’est ce que cela prend pour avoir une vie épique ?

10 Comments

  1. Thierry

    5 March 2016 at 9 h 32 min

    L’immobilisme pour ma part, j’ai beaucoup de mal à me mettre en action, à m’entourer de bonnes personnes.

  2. RIchard Juneau

    5 March 2016 at 9 h 56 min

    Premièrement une croyance sincère que c’est possible. Tout part des croyances — mauvaises ou bonnes. Deuxièmement, savoir si la croyance est compatible avec ses vraies valeurs en faisant réellement un examen de ce que sont les valeurs conscientes et même inconscientes. Puis, déterminer l’hiérarchie des valeurs pour savoir lesquelles sont prioritaires. Pourquoi ? Ça va déterminer les priorités de vie et les activités ou comportements qui vont supporter ou pas ces valeurs.

    Il y a malheureusement beaucoup de pensées magiques accordées à des gestes et rituels ou le fait de copier d’autres personnes qui ont réussi sans réaliser que les gens réussissent de façons différentes et ce qui fonctionne pour l’un ne fonctionnera pas nécessairement pour l’autre, d’où d’énormes frustrations et d’abandons en cours de route.

    Je crois que les gens se lancent trop rapidement dans les activités ou comportements issus d’une pensée positive où le but ultime est de se sentir positif mentalement sans qu’aucune activité se dirige vers un objectif bien précis. À moins, bien sûr, que le but ultime soit de se sentir bien dans sa peau sans qu’il n’y ait forcément des objectifs matériels ou de commerces.

    Pour avoir une vie épique — et la définition du mot « épique » peut ou pas être interprétée comme elle l’est ici au Québec, sans tenir compte que ça peut dire quelque chose de différent dans différents pays francophones — il y a d’autres facteurs comme l’environnement. L’environnement, c’est son milieu familial, ses amis, ses voisins, son travail, sa ville, ses loisirs, ses voyages.

    L’adage, « On peut sortir quelqu’un de la campagne, mais on ne peut sortir la campagne de la personne » peut prendre toute une signification. Oui, l’environnement influence beaucoup les résultats que l’on cherche. Avec qui nous tenons-nous ? Par exemple, si vous voulez l’abondance financière, vous tenez-vous avec des gens sérieux et professionnels qui peuvent vous donner de bonnes informations — rapidement ? Même chose pour toutes autres sortes d’abondances qui n’est pas nécessairement financière.

    Êtes-vous dans un environnement qui est en lien avec votre objectif ?

    En final, selon moi, c’est de faire un gros examen de conscience en partant de ses valeurs, ses croyances, ses objectifs, ses comportements et son environnement. Déterminer ses priorités pour le moment présent lié avec des objectifs bien précis — des objectifs qui sont vraiment à soi et qui sont écologiquement sains (écologique dans le sens qu’il est en harmonie avec ses parties prenantes et son environnement). Surtout, vivre son modèle de vie et pas celle d’une autre personne.

    • Martin

      7 March 2016 at 15 h 49 min

      Superbe analyse comme d’habitude mon ami.

  3. Suzanne

    7 March 2016 at 13 h 00 min

    Pour ma part ,c’est comme laisser un amour des 30 dernières années !

    • martin

      7 March 2016 at 15 h 48 min

      Génial!

  4. Jean guy bonneau

    7 March 2016 at 18 h 07 min

    Toujours super intéressant , en t écoutant juste quelques minutes on ressent toute suite une énergie merci pour ta générosité c est bien apprécié. Jguy

  5. Sudan

    7 March 2016 at 18 h 42 min

    Déjà merci, pour avoir partager cette vidéo, qui sont toujours un plaisir à visionner. Qui sont source de réfléxion. Oui, je peux me reconnaitre un peu dans les différents type de vie proposer, si je veux être honnête avec moi. Il est dit: un problème, une difficulté, un défaut verbaliser est en parti résolu.
    L’un des grand défis pour vivre sa vie, mais vraiment, c’est sortir de son conditionnement,de cette vie que on aime pas, l’environnement sociaux-familliales.Mais un jour, tous commence par une décision, et le chemin du changement,s’ouvre pas à pas, mais il faudra tenir, cela sera un peu comme gravir une montagne. Mais,il y un point gratifiant, ton changement pourrait inspirer d’autre à en faire de même, c’est fort.

  6. Amelia

    9 March 2016 at 14 h 44 min

    merci beaucoup pour cette vidéo qui remet les pendules à l’heure. J’ai bien aimé les quatre catégories de personnes, c’est très bien vu!
    On ne s’ennuie pas en vous écoutant, vous êtes rayonnant de vitalité et d’énergie positive.

  7. Hortense

    14 March 2016 at 1 h 07 min

    Mon plus gros problème est que je tour en roule et j’ai peur de ne pas y arriver à vivre mes rêves d’être formatrice et conférencière.

  8. Fatima-Zohra

    10 February 2017 at 6 h 16 min

    J’ai trouvé ce que je cherché depuis deux ans merci Martin.

Laissez un

Your email address will not be published. Required fields are marked *