Comment vous fixer des objectifs peut vous nuire ?

Pour voir cette vidéo sur youtube, cliquez ici

Comment est-ce que le fait de se fixer des objectifs peut devenir un véritable piège psychologique dans la poursuite de qui on aspire devenir?

Les professionnels nous disent que le seul moyen d’avoir davantage de succès et de performance c’est de se fixer des objectifs S.M.A.R.T. Or constamment focaliser sur les résultats finaux peut mener à la démotivation, à la frustration et aussi très souvent aussi à l’abandon de nos objectifs.

Il existe toutes sortes de modèles stratégiques pour nous aider dans la poursuite de nos rêves. Il y a une énorme différence entre les gens qui décident de se fixer des objectifs et de focaliser seulement sur la finalité des objectifs, versus ceux qui se concentrent sur le moment présent, sur la tâche actuelle. C’est le momentum, de votre démarche et il y a un monde de différences entre les deux.

Si vous voulez connaitre deux autres erreurs que si vous les arrêtez, cela peut exploser votre productivité, cliquez ici.

Voici l’histoire de Terry Fox, ce jeune Canadien qui, dans les années 70, était atteint du cancer. Après s’être fait installer une jambe artificielle, Terry a décidé de se fixer un grand objectif qui n’avait rien de réaliste. Il a décidé de traverser le Canada. Des milliers  kilomètres à la course à pieds. Il a appelé son aventure le Marathon de l’espoir. Tous les jours Terry avait une vision irréaliste,  pour laquelle il voulait courir, qui était d’élever la conscience collective et de sensibiliser la population sur cancer. Arrivé en Ontario les deux tiers de son marathon étaient complétés sauf que le cancer s’était propagé partout dans son corps. Il devait se faire traiter d’urgence afin de survivre.

Un journaliste lui a posé une seule question : Comment faites-vous pour demeurer motivé à tous les jours, face à des milliers de kilomètres, habité par le cancer et avec une  jambe artificielle? Terry lui a répondu le plus simplement du monde : «C’est drôle que vous me posiez la question parce que j’ai toujours eu la même motivation depuis le premier jour de mon Marathon de l’espoir. La seule chose qui me garde motivé chaque matin lorsque je commence à courir dans la douleur est de me répéter que je tente simplement de me rendre au prochain poteau de téléphone». Vous traversez le Canada et vous me dites que votre seule stratégie est de vous rendre d’un poteau à l’autre?  «Oui, très souvent lorsqu’on veut atteindre quelque chose, on fait l’erreur de voir ça comme une montagne inaccessible et on oublie que chaque grand rêve commence toujours un pas à la fois».

Une image de Terry Fox est sa leçon sur comment se fixer des objectifs

A ce jour, l’impact de Terry a permis de ramasser des millions de dollars pour la recherche contre le cancer. Tout ça a débuté avec une idée toute simple, quelle est ma prochaine étape? Les gens se permettent de fixer des objectifs mais dès les premiers mauvais résultats obtenus  en cours de route, ils se démotivent. En se comparant ils n’ont en vue que l’objectif final. Les gens qui excellent sont ceux qui ont cette concentration sur le moment présent, ceux capables d’avoir un détachement par rapport à leurs objectifs, à leurs résultats pour être capables de canaliser toute leur énergie sur leur prochain objectif dans le moment présent. Revenez dans le moment présent pour bâtir quelque chose de grandiose.

Qu’en pensez vous de cette stratégie pour mieux fixer des objectifs?

57 Comments

  1. soumia

    7 October 2015 at 8 h 32 min

    Bonjour, j adore vos videos!!

  2. Bernadette

    7 October 2015 at 8 h 37 min

    Bien vrai Martin! Grand Merci

  3. François

    7 October 2015 at 8 h 49 min

    WOW ! Merci Martin de loin une des meilleures vidéos sur le sujet . Cette histoire de Terry Fox comme toile de fond sur le sujet est exceptionnel. J’ai suivi à l’époque la progression de ce combattant pour son rêve afin de donner de l’espoir aux personnes atteintes du cancer . Jumelé ainsi à ton témoignage sur l’atteinte des objectifs c’est exceptionnel et de plus cela représente un vibrant hommage à Terry Fox . Merci Merci Merci ! Je vais partager cette vidéo à tout mon réseau …

  4. Marc Latulippe

    7 October 2015 at 9 h 06 min

    Martin, belle réflexion, au départ j’étais un peu en désaccord mais la suite et ta façon de l’exprimer rend ta présentation et la réussite plus accessible sans se frapper au mur de la désillusion, voilà mon commentaire, et quand tu spécifie Latulippe avec deux “P” tu pourrais avoir l’image de ces deux lettres (le Pouvoir de la Passion)

    Ton Père

    • Martin

      7 October 2015 at 12 h 00 min

      Wow, deux vidéos en deux…. Si tu savais comme j’apprécie ta présence ici mon papa chéri…:) Je comprends très bien ton désaccord du départ ce qui est très normal.

      Comme tu sais, les organisations comme BRP, BMO, Mercedez, Toyota, Norton Rose Fullbright ou autres grandes organisations de renommées ne me confient pas des mandats pour se regarder dans le blanc des yeux et vivre le moment présent…:)

      Le point ici consiste seulement à changer la discussion qui existe sur la fixation d’objectifs spécifiques, réalistes et régides et émettre un bémol dont on discute très peu. La contrepartie de cette approche.

      Comme tu sais, la majorité des organisations m’approchent pour les aider à humaniser leurs performances pour obtenir des résultats remplis de sens, donc cette vidéo s’inscrit dans cette démarche, une réflexion si on veut… Voilà mon papa chéri, j’apprécie toujours ton feedback. Je t’aime. xxx

      Ton fils,

      Martin

  5. Johanne

    7 October 2015 at 9 h 07 min

    Merci Martin, je suis tellement en accord avec toi! SMART n’a pas fonctionné pour moi non plus… venant de toi, Martin, c’est comme avoir un sceau d’approbation..

  6. cogan

    7 October 2015 at 9 h 19 min

    Bonjour Martin, bonjour aux auditeurs et lecteurs !

    Un grand merci pour la clarté et la simplicité sur ce sujet qui touche chacun dans différents domaines de sa vie pour éviter le piège de la démotivation !

    Merci d’être une lumière sur le chemin !

    Continuez à nous guider, nous inspirer, nous soutenir dans notre cheminement.

  7. Maryline

    7 October 2015 at 9 h 33 min

    Merci Martin pour ton aide , très belle vidéo . C est une fabuleuse histoire , cela semble inimaginable , pourtant se fixer comme objectif le prochain poteau électrique est à la portée de tous . C est une belle leçon de motivation qui tombe à point pour moi. Merci Martin , j adore tes vidéos moi aussi ….. merci !!!

  8. Emmanuelle

    7 October 2015 at 9 h 50 min

    je suis coach et je rabâche ces histoires d’objectifs smart- et en même temps je suis d’accord avec toi, ça peut impressionner et décourager – Toutefois on travaille aussi sur les sous objectifs du grand objectif qui peuvent être des poteaux téléphoniques…
    merci pour ce que tu nous transmets, pour ton authenticité et la bienveillance qui émane de tes vidéos.
    Si tu viens un jour en France, je me réjouirais de venir t’écouter en live. All the best

    • Martin

      7 October 2015 at 11 h 53 min

      Excellent point Emmanuelle… MERCI de ta contribution.

  9. Louise Lamontagne

    7 October 2015 at 9 h 52 min

    Bonjour Martin, après vous avoir écouté votre vidéo je tiens à vous dire sincèrement que je suis prête à sortir encore une fois de ma zone de confort afin de faire une présentation…….

  10. Martine

    7 October 2015 at 10 h 00 min

    Merci la vie aujourd’hui hui.oui j adhère complètement.merci

  11. Alain

    7 October 2015 at 10 h 09 min

    Martin, je trouve ça très inspirant et tu apporte vraiment un très bon point. Comme coach ça m’interpelle beaucoup puisque c’est l’approche que j’ai avec mes clients. Se fixer un objectif.

    L’objectif c’est le DÉBUT de la démarche en coaching, c’est UNE des partie essentielle de l’accompagnement parmi tant d’autres! L’objectif SMART (ou autre) c’est le panneau indicatif sur le bord de la route pour la personne qui est accompagné. C’est l’affiche qui indique là ou tu es dans ta vie et surtout là ou tu aimerais être.

    Partir en voyage c’est beau. Mais pour mes clients, pas sur un nowhere. Se donner une direction est essentiel. C’est le plan, pour mettre sur écris l’intention de sa vie, c’est le début du rêve et de l’espoir. Mais c’est une direction! Ça veux dire: tu t’en vas par là! Terry Fox ne s’est pas levé et mis a courrir comme ça. Quelque chose à germer en lui et il l’a mis en place. Tous n’ont pas cette façon de faire naturelle. Soit a cause de leur éducation, de leur croyances, de leur entourage ou de leur confiance en eux.

    Beaucoup de gens que j’accompagne ne savent même pas ce qu,ils ou elles veulent ni comment parvenir à réaliser des choses dans leur vie lorsqu’ils arrivent. Ces gens viennent nous voir et sont à la recherche de quelque chose.. Cette essence intérieur en eux qui cherche a émerger. Lorsqu’il réussissent à le mettre par écrit, à le décortiquer, à le matérialiser, c’est pour eux un accomplissement et une fierté. Quand tu l’as dans la face ton objectif de vie, la perspective est totalement différente et la magie opère. ATTENTION, tu es encore en-bas de la montage toutefois! L’exaltation ressentie au départ n’est pas le même feeling que l’acccomplissement de la réussite!

    Le piège, c’est de penser et croire que c’est la finalité comme tu le dis, qui est importante. En réalité, le chemin pour y parvenir est tout aussi important, et ça, les bons coachs le savent.

    L’être humain est le meilleur saboteur envers lui-même. Je lis déjà plus haut un commentaire qui dit: Tu as raison Martin, moi je me suis fixé un objectif et ça n’a pas fonctionné….. Je ne peux que répondre que c’est dans l’action que se réalise l’atteinte de ses rêves. Le processus SMART ce ne sont que des intentions sur papier. La suite de l’objectif c’est: – Quel serait la première bonne étape pour aller vers l’avant? Et c’est LA que la balle est dans le camp du coaché. C’est là que l’aventure débute!!!

    C’est LA que le travail du coach débute!!! Si je revois mon client qui revient et n’a rien mis de l’avant pour réaliser ce qu’ils désire, c’est certain qu’on vas explorer ou ça accroche! (croyances, motivations, capacité, passion, etc.)..

    L’objectif n’est que le début. La route est aussi importante que la destination…

    Merci Martin

    • Martin

      7 October 2015 at 11 h 52 min

      Superbe commentaire Alain, MERCI.

      Évidemment, je ne suis pas contre se donner une direction, faire un bilan voir même se fixer des objectifs… cette approche est connue et en effet, elle a plein de côtés positifs l’endroit ou l’on se retrouve dans notre quête. Le but de cette vidéo consiste seulement à mettre un bémol sur cette fixation, sur un cadre rigide qui vient souvent créer une réaction que l’on adresse que très rarement dans le monde de la performance.

      Je vois que la vidéo fait réagir alors je suis content de la conversation.

      Il faut bien comprendre que certaines des plus grandes organisations au monde ne me feraient jamais venir si je ne pouvais pas les aider à atteindre de meilleurs objectifs, mais ils sont toujours ravis de m’entendre parler de l’importance et l’enjeu d’élever notre présence pour élever notre excellence, de détachement envers nos objectifs pour performer avec pureté, de gestion d’énergie et non de temps pour maximiser sa productivité, de raison d’être et de progrès plutôt que de parler de la méthode SMART… ou autres….:)

      Voilà mon ami, continue ton excellent travail à titre de coach.

      Avec GRATITUDE,

      Martin

      • Alain boisclair

        12 October 2015 at 8 h 17 min

        Merci pour ta réponse. Elle fait beaucoup de sens et nous pensons dans la même direction. C’est la premiere fois que j’écoutais une de tes vidéo et j’ai aimé ta simplicité et ton authenticité.

    • segas danielle

      8 June 2016 at 3 h 48 min

      Les enseignements bouddhistes disent : “le chemin est le but”.

  12. Bedi

    7 October 2015 at 10 h 10 min

    Très inspirant comme vidéo. C’est une véritable lumière . Le prochain poteau électrique est ã mon sens plus mesurable ,accessible réaliste et motivant.. Il est à la portée de tous . Merci Martin pour cette lanterne .

    • Martin

      7 October 2015 at 11 h 44 min

      MERCI!

  13. Richard

    7 October 2015 at 10 h 11 min

    Premièrement, le processus SMART n’est pas le seul moyen de réaliser des objectifs, mais quand bien utilisé est un des meilleurs moyens pour le genre de personne qui préfère une approche linéaire. Les bons experts et coachs savent discerner les différences entre les personnes qui préfèrent un comportement linéaire — soit une chose à la fois, contrairement aux personnes qui préfèrent une approche aléatoire ou intuitive sur différents projets ou même une combinaison des deux approches. Il ne faut pas généraliser.

    Dans certains cas, les échéanciers sont fixés par d’autres, comme dans des projets où plusieurs personnes sont impliquées ou quand il y a des dates de tombée sur des lancements, par exemple. Ce serait fou de croire que l’on peut simplement vivre dans le moment présent, selon son intuition, quand un membre d’une équipe doit réaliser un échéancier pour permettre à son collègue de faire sa part après pour accomplir le projet. Déjà que plusieurs projets ne se réalisent pas avec des échéanciers bien précis, s’il n’y en avait pas, ce serait le bordel complet. On imagine la NASA qui fonctionne dans le moment présent pour chaque individu. Pas réaliste.

    Ce n’est pas la méthode SMART qui est le coupable, mais bien la façon de l’utiliser. Oui, il va y avoir des frustrations au long du parcours et il va y avoir des abandons pour toute sorte de raisons. Une de ces raisons, c’est de s’être fait vendre un rêve que seul un petit pourcentage peut atteindre. Les promesses du commerce en ligne sont remplies de ces faux espoirs. De mauvais objectifs fixés dans une bulle de motivation artificielle et temporaire qui oui vont produire des frustrations et des abandons.

    Puis, l’alimentation de cette motivation — le rêve — qui étire ce faux espoir et cumule les frustrations quand les gens réalisent que ce n’est pas pour eux, malgré les exemples apportés par un petit pourcentage d’autres personnes qui ont réussi pour maintenir cette illusion encore plus longtemps. C’est sûr que pour eux le SMART ne sera pas la baguette magique.

    Ou encore une personne qui se lance dans un projet sans objectif précis, sans date ultime, sans savoir si elle possède les ressources nécessaires pour atteindre son objectif, avance dans le moment présent seulement, par intuition. Disons qu’elle a une conférence à préparer pour une date spécifique et ne se fixe pas d’objectifs de préparation. Arrive la date de la conférence, elle n’est pas préparée, car elle ne voulait pas se concentrer sur la date finale seulement sur le moment présent.

    Je comprends la belle histoire de Fox. Il avait une équipe qui le suivait. Cette équipe a dû organiser des ressources (financières, bouffes, équipements, arrêts, horaires de disponibilité, etc.). Si toute cette équipe n’avait fonctionné que dans le moment présent, je me demande si Fox aurait réalisé même une partie de son objectif final. Oui Fox a fonctionné dans le moment présent, pas à pas, mais derrière lui, il y avait toute une infrastructure qui elle a dû faire des plans.

    Il ne faut pas généraliser. Le processus d’objectif SMART n’est pas fixé dans le béton. Il permet de comparer les réalisations et les ratés pour mieux s’organiser pour les prochaines étapes. Sans point de référence tout au long de la réalisation de l’objectif, comment la personne peut-elle savoir où elle est rendue ? En plus, si la personne a besoin d’interventions d’autres personnes, des attentes datées sont nécessaires pour la supporter. Si tout le monde marche au « feeling », ça risque de prendre beaucoup plus de temps.

    J’ai plus de 30 ans d’expérience dans de grosses, moyennes et petites entreprises, ainsi que d’avoir coaché des centaines de personnes. Dans les entreprises, il y a des processus d’évaluation du rendement. Malgré qu’ils ne soient pas parfaits, si les gens n’ont pas de direction et des moyens pour mesurer les progrès, l’entreprise fera faillite.

    Je comprends aussi qu’il faut réconforter les gens qui n’atteignent pas leurs objectifs. Le responsable n’est pas la méthode SMART, mais ce qui est mis dedans. Les gens ne savent pas comment choisir leurs priorités et les gérer dans le quotidien. C’est là qu’est le problème, pas le processus qui lui a fait ses preuves.

    La motivation est un motif à l’action. Le but ultime n’est pas d’être motivé, mais bien d’accomplir des actions pour arriver à un but. Oui, l’intuition y joue pour beaucoup, mais il y a une direction pour que cette intuition puisse avoir une utilité.

    Quand l’on était sur les bancs d’école (C.E.G.E.P. ou université) avec un projet que l’on devait terminé dans 15 jours, certains de nous le faisaient tout de suite, d’autres attendaient à la dernière minute pour le faire, comme la veille. Le délai aurait été de 3 jours, ce serait la même chose. Plus que l’on se donne de temps pour faire quelque chose, plus l’esprit choisi de prendre tout le temps disponible pour le faire. C’est connu. C’est le principe de la loi de Parkinson : « …tout travail augmente jusqu’à occuper entièrement le temps qui lui est affecté. »

    Oui, le moment présent est important pour se concentrer sur les tâches les plus importantes pour réaliser le plus rapidement l’objectif SMART. Mais, il faut garder en tête la date ultime pour que le cerveau conscient et inconscient soit dirigé pour l’accomplir. Un moment présent qui n’a rien à faire avec l’accomplissement de ses rêves n’a pas la même valeur que le moment présent sur la tâche qui permettra d’accomplir son objectif.

    • Martin

      7 October 2015 at 11 h 43 min

      Wow, quel partage exceptionnel Richard. Merci de ta générosité.

      Évidemment, ce n’était pas du tout mon point de faire une vidéo qui allait être perçue comme une généralisation. Désolé que ce soit ce que tu y perçoive.

      Je fais bien attention de dire que trop souvent je vois ces situations ce produire. Il faut bien comprendre ici que les bienfaits de la technique SMART ont été présenté, enseigné et recyclé de mille et une façons, alors je laisse ça aux autres.

      Mon point était simplement d’offrir une réflexion sur cette erreur de parcours que trop de personnes font en cours de route: soit celui de ne mesurer leur succès qu’avec la finalité de l’objectif. Comme toi, j’ai eu et, j’ai toujours le privilège de côtoyer de grands performeurs, et de grandes organisations dont certaines des plus grandes au monde et, comme je le mentionne dans ma vidéo, oui ils ont un objectif, mais ils arrivent à créer un détachement pour ce concentrer sur le moment, sur l’excellence du moment plutôt que de ne se définir que par des mesures de performance vides de sens.

      Un très haut pourcentage d’organisations fonctionnent sur le respirateur cardiaque car justement ils ont bombardé leur employés de KPI, de mesures de performances, d’échéanciers, de régidités spécifiques et j’en passe…. Par la suite, ils veulent développer une culture saine et humaine mais frappe un mur et ça se ressent jusque chez leurs consommateurs. L’engagement n’est plus au rendez-vous car ont a trop longtemps emboîté ces personnes dans la poursuite d’objectifs vide de sens.

      Bref, c’est pour cette raison que les organisations m’embauchent. Je me dis que si ces organisations sont prêtes à me faire venir à l’interne, c’est qu’elles doivent, elles aussi cerner que l’ancien modèle est brisé et qu’une nouvelle approche plus intuitive et organique basée sur la confiance et des valeurs plus humaines s’impose.

      Pour ce qui est du commentaire de faire leurrer le rêve d’une réussite sur Internet, j’ai dû mal à cerner l’intention de ce dernier. Si vous faites référence à l’un de nos programmes comme l’AZ, il faut savoir qu’en tout temps on divulgue que cette industrie n’est pas pour tout le monde mais bien pour des étudiants et étudiantes qui sont prêts à bosser très dur. Ceci étant dit, tous les plus grands leaders de l’industrie, ont pratiquement tous passés par notre programme de l’Académie ZÉROLIMITE: François Lemay (Inspire-toi), Daniel Blouin (Sortie de Zone), Max Piccinni (Réussite au Max), Stéphanie Milot, Manu Lemire, Marilyne Petit, Jean Nadeau, Franck Marcheix, Karine Drouin, Nathalie Tremblay, Sébastien Leblanc (Institut du leadership du Qc) etc et j’en passe car nous avons plus de 100 histoires à succès à différentes échelles. Bref, des dizaines et des dizaines d’histoires fulgurantes à succès en seulement 4 ans d’existence. Donc, j’aime de croire que nous offrons une approche lucide mais évidemment, il faut bosser et persévérer.:)

      Avec GRATITUDE et merci de tout coeur pour ce partage. On continuera la discussion un jour avec un bon thé.

      Martin

      • Richard

        7 October 2015 at 15 h 10 min

        Tu es le bienvenu, Martin. Ce que tu dis au sujet des KPI, etc. est vrai et ne fonctionnent plus sous les anciennes théories de gestion. De plus en plus, les gestionnaires amalgament d’autres approches de gestion, comme le coaching pour aider leurs membres à améliorer leur performance au travail. Le coaching n’est pas l’outil ultime, mais quand il est utilisé selon le degré de compétence, d’assurance et d’expérience du membre de l’équipe, il peut être efficace. C’est le « Leadership selon la situation » de Blanchard/Hersey.

        Avec une compétition globale sans cesse grandissante, les entreprises doivent trouver des moyens pour réduire les inventaires, réduire les coûts de production, les coûts reliés aux services après-vente et augmenter la qualité en trouvant des moyens créatifs pour impliquer davantage les employés surtout quand ces derniers sont syndiqués. J’ai vu cette approche dernièrement chez un de mes clients principaux dans l’usine – des idées créatives et avant-gardistes – et j’ai eu la chance d’avoir le Président canadien venir faire un discours d’ouverture sur un cours de 4 jours pour les nouveaux chefs d’équipe.

        Oui, il faut des objectifs et des moyens de savoir si l’on gagne ou perd, mais c’est surtout dans la gestion de ces objectifs que les changements se voient. L’adage « If you can’t measure it, you can’t manage it » (si tu ne peux pas le mesurer, tu ne peux le gérer) tient toujours, sinon comment savoir si tu gagnes ou perds ? Quand les employés ont un certain contrôle sur leurs objectifs souvent reliés aux besoins du client interne et externe, les objectifs s’accomplissent plus rapidement.

        Pour ce qui est de la culture (la vision, mission et valeurs) de l’entreprise, s’il y a une meilleure transparence et les bottines suivent les babines les chances de réussite augmentent.

        Pour la référence aux programmes offerts sur Internet pour aider les gens à bâtir leur propre commerce. Je ne visais pas AZ. Après plus d’un an à avoir analysé ce qui est offert sur le Web aux États-Unis, au Canada, en Angleterre, en Australie et Nouvelle-Zélande, il faut se rendre à l’évidence qu’il y a une tonne d’offres pour le rêve d’aider les autres et devenir riche. Ils n’aident pas tous où cela compte.

        Selon certaines sources, 90 % des gens qui s’essaient échouent à l’intérieur de 120 jours. Bien sûr, il y a ce 10 % de gens qui réussissent et cette statistique est souvent utilisée pour convaincre les indécis en leur disant que si « eux » peuvent réussir, ils le peuvent aussi. C’est sûr que nous ne voulons pas brimer ou briser les rêves d’une personne, mais en même temps, est-ce qu’on lui rend service en lui faisant croire qu’elle le peut sans réellement le savoir ?

        Il y a aussi certaines personnes qui ont déjà entamé des projets et même sont dans un projet bien avancé, avant de souscrire à une formation, qui peut donner l’impression que la formation a été le point culminant de leur succès, ce qui n’est pas toujours le cas. Il y a parfois des avantages d’affiliation qui peuvent motiver ces témoignages, on ne se le cachera pas. C’est une stratégie bien connue dans le milieu à travers le monde.

        Je crois que comme conférencier, formateur, coach nous avons une responsabilité sociale d’aider les gens à trouver leur place dans la société. Il n’y a pas que la réussite financière, bien sûr.

        Idéalement, il devrait y avoir une séance de coaching ou d’analyse sérieuse avant qu’une personne se lance dans un commerce, qu’il soit sur Internet ou pas, avant d’investir où les chances d’échouer sont supérieures aux chances de réussir. Il y a tellement de facteurs à considérer avant de se lancer.

        C’est évident qu’il y a une pulsion de vouloir aider les gens à réussir, à les aider à se débarrasser de leurs peurs, de leurs obstacles, de leur donner des informations, des avis, des conseils de toutes sortes. C’est l’être humain. Malheureusement, ce n’est pas tout le monde qui réussit à rentabiliser ces efforts.

        Parfois, d’ailleurs, j’ai l’impression qu’il y a plus de gens qui veulent aider leur prochain qu’il y a de personnes qui veulent se faire aider…:) Pire, il y a des gens qui ont plus besoin d’aide et qui devraient régler leurs problèmes avant de considérer d’aider les autres. Ça, je l’ai vu souvent comme coach et formateur.

        D’accord pour le thé, autant qu’il soit vert…:)
        Richard

  14. Daniel Thériault

    7 October 2015 at 10 h 13 min

    Salut Martin! Merci pour ce beau vidéo inspirant! C’est tout à fait ce que je fais au quotidien! Au lieu de voir la finalité et le résultat, je regarde plutôt ce que j’accomplis à tous les jours pour atteindre cet objectif. Je pense sincèrement que c’est dans le processus que l’on se réalise pleinement et que tout arrive comme on le souhaite. C’est super important que ce que l’on désire soit senti également! Quans ça vient réellement du coeur, c’est encore plus puissant! À tous les jours, je dis simplement merci à la vie et je suis remplis de gratitude pour chaque chose, événement, rencontre!

    Quelque chose m’a beaucoup marqué lors du superbe séminaire que tu as animé à Lévis en avril dernier auquel j’étais présent. P x S = B!! C’est puissant mon cher! Ça fonctionne et c’est tellement vrai! Je suis toujours fier de ce que j’accomplis même si c’est parfois difficile et je le fais quotidiennement!

    Merci Martin! À bientôt!

    Daniel

    • Martin

      7 October 2015 at 11 h 16 min

      Merci Daniel,
      Ta présence au dernier séminaire de l’AZ m’a honoré. En effet, encore aujourd’hui j’applique cette formule du Petit X Souvent = Beaucoup.
      Avec GRATITUDE,

      Martin

  15. Chantal

    7 October 2015 at 10 h 34 min

    Merci pour cette vidéo et pour cette belle histoire.

    • Martin

      7 October 2015 at 11 h 12 min

      🙂

  16. Guylaine

    7 October 2015 at 10 h 46 min

    Il faut faire la différence entre un objectif et un but…

    • Martin

      7 October 2015 at 11 h 14 min

      Merci… mon expérience me démontre souvent que la philosophie que je partage en toute humilité s’applique autant dans la poursuite d’un but que d’un objectif. Mais il est vrai qu’il existe une différence. Je ferai une vidéo sur le sujet. MERCI.

  17. Olivier M

    7 October 2015 at 12 h 02 min

    Moi qui travaille chez un industriel je te confirme que les objectifs sont les objectifs et les reportings mensuels en attestent. C’est vrai que j’en oublie le présent et cela me démotive.
    Merci Martin pour me rappeler ce principe tout simple: ne pas s’accrocher aux objectifs mais vivre l’instant présent et finalement atteindre (par magie) ses objectifs.
    Avec Gratitude et Reconnaissance

    • Martin

      7 October 2015 at 12 h 26 min

      Merci pour ce beau témoignage Olivier, avec GRATITUDE, Martin

  18. Maryse

    7 October 2015 at 13 h 26 min

    Salut Martin,
    Tout d’abord merci pour tes vidéos. Moi je crois qu’il faut avoir un but aussi impossible semble-il être. Cependant, ce but doit être divisé en plusieurs objectifs mesurables etc.., cela permet d’être content lorsqu’on atteint cet objectif en vue d’atteindre le but ultime et nous motive à passer à l’objectif suivant tout doucement tout en vivant le moment présent et être à l’écoute des opportunités qui se présentent.

    • Martin

      7 October 2015 at 13 h 33 min

      Excellent point Maryse!

  19. Guy

    7 October 2015 at 14 h 05 min

    Merci Martin, depuis mes premiers pas de conférencier j’utilise cette merveilleuse histoire de Terry Fox et d’un poteau à la fois. De savoir qu’un grand conférencier international comme toi, auteur à succès, coach et consultant auprès des plus grandes entreprises utilise également cette fabuleuse histoire, me donne des ailes :-). Terry Fox fait parti de mon équipe de rêve au côté des Andrew Carnagie, Henry Ford pour ne nommer que ceux là. Des gens avec qui je ne peux communiquer mais à qui je peux me référer via leurs histoires dans des moments plus difficiles. Merci pour tout ce que tu fais Martin, j’ai le privilège d’être au première loge pour constater tout le bien que tu apporte, et j’en suis très reconnaissant à la vie. A+ mon ami 😉

  20. Lynn

    7 October 2015 at 14 h 15 min

    Bonjour Martin, Merci pour cette vidéo qui illustre comment arriver à équilibrer davantage la poursuite de nos objectifs à l’aide du lâcher prise. Après tout, nos objectifs ne sont pas statiques, ils s’évoluent avec nous. J’ai apprécié les précisions que tu as apporté aux gens qui ont questionné le message que tu veux passer à travers cette vidéo. Tu es non seulement inspirant, tu oses à ta façon, nous révéler ta vision selon des constats qui font bien du sens. Alors encore merci pour ta contribution et surtout bonne continuité. 😉

  21. Suzanne Deborah Jennings

    7 October 2015 at 17 h 16 min

    Martin ! WÔW ! Je suis tout à fait d’accord avec tes propos, mais mon « wôw » est pour TOI en tant que personne, en tant qu’âme !

    Il y a 3 ans, je crois, à l’Académie Zérolimite à Lévis, je t’avais parlé de ton plan de vie…lors d’un déjeuner avant le départ… je te parlais de ta mission terrestre en relais avec ta date de naissance, peut-être que tu te souviendras… “Leader Humanitaire”… Alors, je te suis à distance et oui… tu as mis le pied dedans et c’est de toute beauté de regarder ton âme entreprendre sa vraie mission et elle est grande et aidante pour l’humanité !

    Ta présente vidéo a confirmé ce que je ressens, ce que je fais et oui, ça fait du bien d’avoir quelqu’un comme toi pour appuyer ma vision ! Je me sentais bien seul dans cette « trac » LOL 

    Je sais que de mon côté j’ai une grande vision et une belle mission. Ma vision est claire, car elle vient de mon âme et je suis ma guidance intérieure et jamais, je ne vais voir ce que les autres font ou ne font pas dans mon domaine, car ma voie est unique, comme celle de chaque être humain.

    La comparaison, la compétition, la concurrence appartiennent au monde « du cœur esclave de la tête ».

    La collaboration, le partage et l’unité au monde « de la tête au service du cœur2.

    Dans la profondeur de l’expérience humaine, l’un de va pas sans l’autre, mais le cœur, quoi que négligé par plusieurs, se fera toujours entendre, tôt ou tard, par la force ou la conscience.

    Les propos de ta vidéo m’ont rejoint, mais ton « Essence » a touché mon âme. Bravo ! J’ai grand plaisir à regarder la fusion « humain-divin » en toi ! 😉

    Au plaisir de te revoir,

    Suzanne Deborah Jennings

    • Martin

      9 October 2015 at 8 h 29 min

      Merci ma chère, je me souviens très bien de cette rencontre:) MERCI encore pour ces bons mots et cette guidance!

  22. Nadine

    7 October 2015 at 17 h 40 min

    Merci énormément Martin
    C’est si puissant pour moi ce soir de t’écouter

  23. Michelle

    7 October 2015 at 17 h 57 min

    Merci beaucoup Martin de nous rappeler cette stratégie humaine et réaliste.
    Je la traduis souvent pour mes clients en disant que:
    ” quelle que soit la taille du gâteau que l’on veut manger, ce sera toujours, bouchée par bouchée ”
    Chaleureusement.
    Michelle

  24. BERNARD

    8 October 2015 at 1 h 18 min

    bonjour , c’est genial , cela rejoint mon fonctionnement intuitif cordialement b collin

  25. Marie-Hélène

    8 October 2015 at 4 h 41 min

    Merci Martin pour cette vidéo. je suis tout à fait d’accord avec toi.C’est le même principe en yoga. Mon professeur le répète sans arrêt: “Vouloir trop la posture finale (accomplie, réussie), est justement ce qui empêche d’y arriver, ou du moins rend plus difficile le chemin”. Merci de nous le rappeler avec ta vidéo.

  26. Nathalie

    8 October 2015 at 5 h 39 min

    “le pouvoir est dans le moment présent” en est une belle illustration. Merci pour cet exemple incroyable et pour ces réflexions que je trouve très juste. Rationaliser les objectifs ne permet pas toujours de les atteindre. Ce sont toutes les petites actions mises bout à bout qui le permettent. Merci de le rappeler.

  27. Antoine

    8 October 2015 at 10 h 47 min

    Bonjour Martin et merci pour cette vidéo. Effectivement la technique des petits pas est très efficace pour arriver au bout de ses objectifs. D’ailleurs, j’ai lu tout récemment un livre traitant ce sujet avec la technique SMART et la technique des petits pas. C’est un mélange des deux techniques et j’ai trouvé cela vraiment cool et simple à mettre en place. Il s’intitule “Réussir là ou 90% des gens échouent” de christophe cherrait. Il se base comme départ sur la technique SMART pour fixer son objectif, puis ensuite, nous devons décortiquer par mois, semaines et jours, les petites actions à faire. Personnellement, je vais suivre cette technique. Quand pensez-vous Martin, c’est bien ça l’histoire de votre vidéo?

    • Martin

      9 October 2015 at 8 h 28 min

      C’est excellent, un sain équilibre entre les deux approches. Superbe.

  28. Marilyne

    8 October 2015 at 14 h 24 min

    Merci Martin!

    J’adore cette vidéo….ce matin j’ai demandé un message de l’Univers me confirmant que je prenais les bonnes décisions et ce en lien avec mon objectif. Ton message m’est parvenu comme la tape dans le dos que j’avais besoin.

    Je viens de m’imprimer une photo d’un poteau de téléphone que j’affiche sur le mur de mon bureau… il sera un ancrage au prochain pas!
    Un grand merci mon ami. 😉

    • Martin

      9 October 2015 at 8 h 27 min

      Superbe idée que d’imprimer cette image!

  29. Lili

    9 October 2015 at 0 h 48 min

    Merci beaucoup Martin pour cette vidéo très inspirante.
    Tu viens de me donner la clé pour passer pardessus un obstacle énorme. Mon objectif est tellement énorme que je me sentais démunie pour y parvenir. Grâce à toi j’ai maintenant la plus simple des stratégies

    Je te remercie infiniment

    Lili coach forme et bien-être

    • Martin

      9 October 2015 at 8 h 26 min

      Merci de tout coeur…

  30. Sylvie Retailleau

    9 October 2015 at 14 h 39 min

    Bonjour Martin,
    Merci beaucoup, cela m’éclaire vraiment par rapport au projet que je suis en train de mettre en place. Cette idée d’objectif comme une vision, et des petits pas permettent aussi d’accueillir au fur et à mesure ce que peut arriver sur notre chemin. J’aime cette idée plus légère qui nous invite à profiter du chemin et pas seulement du bonheur ressenti quand l’objectif est atteint. Tes témoignages sont toujours illustrées de façon simple et avec beaucoup d’humanité. Merci pour qui tu es.

  31. christophe

    9 October 2015 at 18 h 20 min

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dit par rapport au succès,la plupart du temps on se fixe des objectifs SMART dans l’optique de se donner une feuille de route pour aller d’un point A à un point B,mais finalement on confond le faite de se fixer des objectifs avec le succès lui même,et la plupart du temps une fois couché sur la feuille et après l’élaboration de plan,notre beau rêve à perdu son âme,parce que l’on as oublié de vivre les choses,et le chemin peu devenir une montagne d’obligation “je dois” ,alors que le faite de vivre les choses avec passion nous pousse à avoir plus de courage et la motivation nécessaire pour aller vers le next step dans le “j’ai envie de faire”. c’est l’action pur
    Depuis quelques temps je fait les choses que j’aime faire sans, me comparé aux autre et sans me mettre la pression.
    Je le fait et de toute façon si je le fait naturellement cela va correspondre à mon image,et c’est le plus important.
    Je voulais te remercier pour l’enseignement de ce jour.

  32. Marina

    12 October 2015 at 14 h 00 min

    hé bien super j’adhère complètement j’ai moi même réalisé une vidéo sur un sujet approchant : comment une idée du bonheur peut vous en détourner

    où je développe avec mes mots, mais au delà des mots,le sens demeure et abonde dans ton sens dans cette vidéo.
    Sans me comparer, c’est assez rassurant de constater que Martin Latulippe abonde dans le mien.Cela souligne et honore la valeur de mon propre travail.Merci c’est toujours un plaisir que de t’écouter..

    Marina

  33. Petit Pascal

    12 October 2015 at 17 h 07 min

    Bonjour Martin,
    Merci pour cette excellente vidéo 😉 Je suis en projets multiples et cela va beaucoup m’aider et, magie, un mot clé à retenir : poteau téléphonique ! Génial.

    Un petit plus en t”écoutant : vers les 12 minutes, tu parles de “… l’aide qui vient… et des gens qui ont des oreillères sur leurs objectifs et ça leur joue des tours…”, je m’attendais à ce que tu insistes pour dire que
    “cela nous rend même aveugle à des éléments positifs qui se présentent à nous dans le quotidien et que, tellement focalisé sur l’objectif, on ne les voit plus, on passe à côté sans s’en rendre compte, ignorant même de ce qu’on a “raté” au passage…”
    voilà, cela me semble une précision utile

    Et encore merci !
    Un petit belge 😉

  34. AFAQ

    28 October 2015 at 20 h 48 min

    Merci Martin de parler de Thiery Fox. J’ai eu l’occasion de voir cette fin d’été une exposition au musée des civilisation à Ottawa, consacrée à Thiery Fox. C’était émouvant et motivant de voir ses notes, ses chaussures, ses jambes artificiles et toutes les entrevues des journalistes. Malgrès toutes les lumières braquées sur lui, il a toujours gardé une modesté incroyable…Je suis impressionné de milliers de messages qu’on lui laisse encore…

  35. clarisse

    18 March 2016 at 8 h 21 min

    super, car je n’ai jamais réussi à ranger les choses dans les cases des objectifs!!!
    Donc merci de me rassurer sur cette manière de faire! je me sens du coup plus libre!
    Merci

  36. clarisse

    18 March 2016 at 8 h 28 min

    super, car je n’ai jamais réussi à ranger les choses dans les cases des objectifs!!!
    Donc merci de me rassurer sur cette manière de faire! je me sens du coup plus libre!
    Merci,je garde toujours mon objectif dans un coin de ma tête et je me dis ok mais aujourd’hui je fais quoi qui va de sens.

  37. Guylaine

    4 April 2016 at 15 h 12 min

    Merci Martin de nous ramener en conscience que ne s’est pas construit en un jour. C’est vrai que nous avons tendance à voir l’ensemble du projet et que ça fait peur. Mais en regardant simplement une étape à la fois, on s’aperçoit que finalement on avance sûrement et simplement. Il faut se ramener au moment présent. Souvent se fixer des objectifs nous freinent car on voit le gros topo. Un poteau à la fois… c’est super! Bravo pour cette histoire avec Terry Fox.

  38. halima

    31 October 2016 at 17 h 48 min

    merci, j’adore cette histoire

  39. paluku tulika

    5 November 2016 at 5 h 51 min

    j’aime cette formation et vouloir participé merci

  40. christophel

    30 September 2017 at 10 h 48 min

    Tu viens de me retirer un poids. Je suis coach et cette focalisation sur l’objectif me pose toujours problème. Alors j’explique à mon coaché que quelques fois notre conscient nous demande de nous fixer des objectifs et nous focalisons sur ces derniers en oubliant de faire confiance à notre inconscient qui lui sait que le moment présent le “ici et maintenant” est tout aussi important. Le talent est d’équilibrer les deux. Rêver, visualiser, puis passer les étapes une à une avec notre focus dans l’ici maintenant”. Ces étapes sont des mini objectifs qui nous permettent d’atteindre le plus grand. Premier étape: Rêve, Visualisation . Deuxième étape à chaque heure chaque minute présent dans le moment présent. Alors écouter tes mots dans cette vidéo et cet exemple de Terry Fox me déculpabilise dans mon exercice de coach et me conforte dans ma pratique, UN GRAND MERCI Martin.

Laissez un

Your email address will not be published. Required fields are marked *